Le site ecommerce favori des Ivoiriens
DJOUMBLE MOULU 70g NORA
DJOUMBLE MOULU 70g NORA DJOUMBLE MOULU 70g NORA

DJOUMBLE MOULU 70g NORA

Résumé
  • Type de produit: Epice
  • Nom du produit: Djoumble Moulu
  • Poids: 70 g
  • Origine: Côte d'Ivoire
475 FCFA
Frais fixes quelque soit le nombre de produits commandés
Abidjan petit produit 1 500 FCFA - Gros produit 4500 FCFA
Intérieur petit produit 5 000 FCFA - gros produit 10 000 FCFA
Rupture de stock
Résumé

Le djoumblé est le nom de la poudre de gombo séchée. Le gombo est un légume typique de l’alimentation africaine. On le retrouve également dans le sud de l’Europe, en Inde, au Moyen-Orient, aux Antilles et en Amérique du Sud. Le gombo, aussi appelé okra, est consommé cru, cuit et parfois sous forme déshydratée. Sa saveur et sa texture particulière, ainsi que les composés nutritifs qu’il contient en font un légume qui gagne à être connu.

QU’EST CE QUE LE GOMBO ?

Le gombo est un fruit d’origine africaine, consommé comme légume ou condiment. Sa section transversale prend la forme d’un parfait pentagone, au centre duquel des graines apparaissent.

Le gombo est une plante pouvant atteindre les 2,5 mètres de hauteur. Il existe toutefois des variétés naines, ne dépassant pas 0,9 mètre. Les fruits aussi varient en fonction des variétés, mesurant entre 4 et 15 centimètres de long.

Commercialisé à un stade jeune, il flétrit vite et se conserve 2 à 3 jours dans le bac à légumes (protégé dans du papier absorbant). Il se congèle entier, après avoir été blanchi 2 minutes.

Le gombo peut se trouver toute l’année car il existe des gombos des saisons des pluies et des gombos de saison sèche.

POURQUOI DEVRIEZ-VOUS AJOUTER CE LÉGUME À VOTRE RÉGIME ALIMENTAIRE?

Le gombo – également appelé okra – est un légume à la texture collante utilisé traditionnellement en Afrique comme liant dans les soupes. Mais c’est surtout un aliment aux vertus nutritionnelles exceptionnelles. Une assiette de gombo cru ne dépasse pas les 30 calories, apporte 3 grammes de fibres alimentaires, 2 grammes de protéines, 57 milligrammes de magnésium, 21 milligrammes de vitamine C et contient seulement 10 milligrammes de graisses. Toutes ces propriétés font du gombo un champion en matière d’équilibre alimentaire, qu’il soit consommé cru, frit, bouilli ou en ragoût. On vous explique ses bienfaits concrets sur la santé en sept points :

Il réduit l’asthme :
Le gombo fait partie des légumes les plus riches en vitamine C. Or, selon une étude publiée en 2000 par la revue médicale américaine Thorax, la vitamine C est très efficace pour lutter contre les symptômes asthmatiformes, en particulier chez les enfants. Les chercheurs ont même obtenu des résultats sur de jeunes patients asthmatiques qui ne consommaient des fruits et légumes riches en vitamine C qu’une à deux fois par semaine.

Il diminue le cholestérol :
Non seulement le gombo est excellent pour le transit, mais c’est aussi un très bon régulateur de cholestérol, en partie grâce à sa forte teneur en fibres. En outre, il ne contient aucun cholestérol et très peu de graisses. A raison d’une consommation d’environ 20g de gombo par jour pendant quelques semaines, on constate une baisse significative du « mauvais » cholestérol.

Il contrôle le diabète :
Dans une étude publiée en 2011 par la revue américaine ISRN Pharmaceutics, des chercheurs ont administré de l’eau à des rats dans laquelle on avait fait tremper des lamelles de gombo. Résultat : les animaux traités ont vu leur taux de sucres dans le sang significativement réduit. Depuis, le gombo est de plus en plus plébiscité par les nutritionnistes en faveur des personnes diabétiques.

POUR LA PETITE HISTOIRE :

« Gombo » est apparu en français en 1764. Il vient de l’américain gumbo qui est une déformation d’un mot emprunté à une langue africaine. Il désigne autant la plante que ses fruits, de même que les divers ragoûts dont il constitue un ingrédient indispensable. On le désigne aussi sous les noms de « ketmie comestible », « ketmie-gombo » et on l’écrit à l’occasion « gombaud ».
« Okra » est également une déformation d’un mot appartenant à une langue africaine. Le mot est courant en anglais, mais est beaucoup moins employé dans la francophonie, du moins en Europe.

Remarque. Les Chinois désignent sous le nom d’« okra » une plante qui n’a rien à voir avec le gombo. Il s’agit d’une espèce de cucurbitacée dont le fruit est comestible à l’état vert et qui, à maturité, donne l’éponge végétale.

Il booste le système immunitaire :
La vitamine C contenue dans le gombo stimule le système immunitaire en favorisant la création de globules blancs dans l’organisme. Ce légume tout-terrain agit également comme anti-rides ! Ses antioxydants combattent l’excès de radicaux libres responsable du vieillissement tissulaire.

Il prévient les maladies rénales
Consommer régulièrement du gombo aiderait à préserver la bonne santé de nos reins. En 2005, le Jilin Medical Journal a publié une étude dans laquelle les chercheurs ont démontré que les patients qui mangeaient quotidiennement du gombo développaient deux fois moins de maladies liées aux reins, notamment chez les personnes diabétiques.

Il contribue à une grossesse saine
Le taux élevé de vitamine A, B (B1, B2, B6) et C, ainsi que le zinc et le calcium contenus dans le gombo font de lui le légume idéal à consommer pendant la grossesse. Il contient aussi de l’acide folique, élément indispensable lorsque, pendant la grossesse, les cellules se développent et se multiplient très rapidement.

Il soigne la fièvre
Pour soigner la fièvre grâce au gombo, deux solutions : boire une tisane préparée avec les graines sèches du gombo ou bien faire bouillir des graines de gombo en poudre. Cette dernière solution convient davantage aux enfants, à qui l’on peut administrer une à trois cuillères à soupe selon l’intensité de la fièvre.

Il contribue au cure de DETOX :
Le gombo (vitamine B2) est utilisé pour réparer les tissus du corps, pour combattre le psoriasis, éliminer les boutons, et d’autres maladies de la peau. Grâce à ses sources en vitamine B2 que l’on connaît sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, elle joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

COMMENT UTILISER LE DJOUMBLE EN CUISINE ?

Le djoumblé est un ingrédient servant à la composition d’une sauce portant le même nom dans la cuisine ivoirienne.

Sous forme de granulés sombres, quasi noirs, avec des teintes de marron foncé, il s’agit de gombo séché naturellement avec le temps puis pilé (dans la tradition, cela se fait au mortier avec un pilon) ou écrasé. Il en résulte donc une présentation déshydratée (non réellement poudreuse) qui favorise une très bonne et longue conservation. Le djoumblé peut être composé avec d’autres ingrédients afin d’obtenir un gouagouassou. On observe une forte compatibilité en termes de goût avec le gnangnan.

Aide